Articles

Infiltrations ostéo-articulaires sous contrôle radio-écho

07/05/2019

Dr Jean-Marc LEMAIRE

INTRODUCTION
La radiologie interventionnelle ostéo-articulaire est une spécialité en pleine évolution. Le contrôle radioscopique ou échographique permet de visualiser parfaitement la région anatomique à traiter, d’éviter les injections délétères dans les tendons et donc de réaliser avec précision une injection d’un produit thérapeutique.

Cet acte est réalisé après avoir pris connaissance de l’absence de contre-indication (prise d’anticoagulants, allergie, diabète mal équilibré ...) et dans des conditions de stérilité rigoureuse (désinfection des mains du radiologue, port de gants stériles, charlotte stérile sur la sonde d’échographie, gel stérile et désinfection large de la zone à infiltrer).

LES INFILTRATIONS ARTICULAIRES
  • Sous contrôle radioscopique,
  • Injection de produit de contraste iodé pour s’assurer du placement précis de l’aiguille au sein de l’interligne articulaire,
  • Injection de dérivés cortisonés ou d’acide hyaluronique
Radio-Echo.png
 
LES INFILTRATIONS NON ARTICULAIRES (BOURSES, GAINES TENDINEUSES, PÉRITENDINEUSES …)
  • Sous contrôle échographique,
  • Technique non irradiante qui permet, d’une part, de visualiser parfaitement les structures à soigner et, d’autre part, d’éviter des structures telles que les vaisseaux et les nerfs non détectables en radioscopie,
  • Injection de dérivés cortisonés.
Après toute infiltration, un repos relatif de 48 heures de la région infiltrée est souhaitable.
 
Radio-Echo_2.png
 
DÉRIVÉS CORTISONÉS (DIPROPHOS, DEPOMEDROL)
  • Traitement de première intention,
  • Lors d’une poussée inflammatoire chez un patient arthrosique,
  • Réduit la douleur rapidement,
  • Courte durée d’action (1-3 mois),
  • Une seconde injection à 15 jours de la première peut être réalisée s’il n’y a pas eu ou peu d’amélioration clinique,
  • Stop après 3 infiltrations s’il n’y a pas d’amélioration clinique.
VISCOSUPPLEMENTATION (MINIOSTENIL, SYNVISC, ADANT ...)
  • Traitement de deuxième intention,
  • En cas de mauvaise réponse aux autres traitements médicamenteux,
  • Arthrose modérée avec peu ou pas d’épanchement intra articulaire,
  • Effet moins rapide mais plus durable dans le temps (6-12 mois dans les cas favorables),
  • Le schéma thérapeutique consiste en trois injections à intervalle de 15 jours ou, pour les grosses articulations (genou, hanche, épaule), une seule injection de 6ml d’acide hyaluronique est également possible.