Articles

La stimulation cordonale postérieure pour traiter le syndrome d'échec du rachis opéré

12/10/2018

Qu'est-ce que le syndrome d'échec du rachis opéré ?
Autrement appelé le Failed Back Surgery Syndrome, le SERO fait référence aux douleurs persistantes, chroniques, lombaires ou segmentaires, après une chirurgie rachidienne. On ne peut évoquer le SERO qu’après avoir exclu d’autres conditions comme une compression radiculaire persistante, une lésion radiculaire liée à une chirurgie antérieure, un diagnostic initial incorrect ou encore des douleurs lombaires d’origine mécanique (instabilité rachidienne, ostéoarthrite, spondylolisthésis et douleurs discogéniques). Les patients souffrant de ce problème peuvent avoir des douleurs neuropathiques sévères et invalidantes résistantes aux thérapeutiques conventionnelles (antalgiques paliers I-III OMS, antiépileptiques et antimigraineux). L’incidence et la prévalence du SERO sont similaires à celles de l’arthrite rhumatoïde et représentent un fardeau économique pour les sociétés industrielles.
Qu'est-ce que la stimulation cordonale posytérieure (SCP) ?
Elle repose sur la mise en place d’une électrode de stimulation électrique dans l’espace épidural dorsal, en général à hauteur de D8D9. Par un mécanisme encore imparfaitement compris et reposant essentiellement à l’heure actuelle sur la théorie du Gate Control, l’impulsion électrique délivrée par une électrode épidurale à une certaine intensité, fréquence et durée d’impulsion au contact des cordons médullaires thoraciques ad hoc permet de traiter des douleurs lombaires et segmentaires. Un appareil de SCP comprend une électrode épidurale, un boîtier (disque dur et batterie) et un câble d’extension connectant l’électrode au boîtier. Les paramètres de stimulation sont ajustés par l’infirmier algologue, Stéphane Mauviel, via une tablette en Bluetooth.

stimulation.JPG     rachis-5.jpg

Deux types d'électrodes sont utilisés en SCP
1. Les électrodes paddle sont composées de 3 rangées verticales de 5 ou 6 plots (565). Elles offrent beaucoup de possibilités de stimulation et sont utiles lorsqu’on souhaite stimuler différents territoires en même temps. Elles doivent être placées sous anesthésie générale. Nous avons récemment démontré l’efficacité de cette technique chez les patients SERO dans une étude réalisée au CHR Liège sur les douleurs lombaires, segmentaires, sur la qualité de vie et du sommeil.
2. Les électrodes percutanées sont composées d’une seule rangée verticale de 8 plots. Leur principal avantage est qu’elles peuvent être mises en place sous anesthésie locale en utilisant non seulement la scopie mais surtout le feedback immédiat du patient pour s’assurer d’un positionnement optimal de l’électrode épidurale. Nous allons commencer une étude en collaboration avec le Dr Caroline Dresse et le Dr Vincent Bonhomme (Centre de la douleur) pour étudier l’efficacité de ces électrodes dans le contrôle
des douleurs lombaires.