Articles

Thérapies : corporelles et psychocorporelles

01/10/2019

Pour paraphraser Epictète, nous dirions : « ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas. C’est parce que nous n’osons pas, qu’elles sont difficiles ». C’est pour poursuivre cet objectif que nous allons proposer aux patients souffrant de douleurs chroniques trois ateliers simples avant d’entamer une revalidation. Ces ateliers se déroulent en groupe de 6 à 8 personnes pendant deux heures, en tenue confortable.

L’atelier "mise en mouvement"
L’atelier « mise en mouvement » est animé par trois thérapeutes aux différentes approches : une infirmière algologue, un kinésithérapeute et une ergothérapeute.

Cet atelier réunit une dizaine de personnes douloureuses auxquelles est proposée une approche du mouvement présentée comme « un voyage sensoriel du corps en
mouvement ».

Sur le thème de l’arbre et en musique, il leur est proposé d’observer les sensations par l’automassage, la méditation, la relaxation et par le mouvement : des pieds (les racines, l’ancrage), du corps (le tronc), vers le haut du corps et la tête (les branches et la cime).

Cette « introspection active » est réalisée en total respect avec soi et entraîne immanquablement un retour à soi et à ses propres sensations corporelles qui induiront, sans doute, une reprise d’activités réalisées avec plaisir.

L’atelier "respiration"
Chacun possède un rythme respiratoire qui lui est propre, qui l’anime et lui envoie à chaque instant des informations corporelles.

La base de la santé physique est une circulation sanguine fluide et saine. Celle-ci transporte les nutriments et l’oxygène vers chaque cellule de notre corps, à condition que l’approvisionnement en oxygène soit suffisant.

Pour l’évacuation des déchets et toxines ainsi que les liquides excédentaires, le corps dispose du système lymphatique qui est actionné en partie par la respiration et le mouvement des muscles.

La respiration profonde et consciente est une des méthodes efficaces dont nous disposons pour purifier notre corps. Dans notre société, la respiration naturelle est rarement utilisée. En respirant mal, nous entrons dans un cercle vicieux d’intoxication et de sous-approvisionnement en oxygène du corps.

La pratique quotidienne récurrente d’une respiration ventrale pendant dix à vingt minutes par jour harmonise
tout le métabolisme du corps. Elle permet aussi d’avoir un sommeil plus profond, allège le coeur et favorise l’élimination des déchets.

Si cette respiration profonde est utilisée suffisamment souvent et avec persévérance, elle devient pour le corps une habitude inconsciente.

Nous proposons de découvrir ou de redécouvrir l’anatomie du système respiratoire, le souffle et les différents mouvements de la respiration :
  • l’inspiration par le nez,
  • l’expiration profonde abdominale,
  • la suspension du souffle,
  • la prise de conscience du mouvement des côtes et du diaphragme,
  • des exercices de mouchage,
  • des exercices de respiration alternative,
  • des exercices de respiration méditative et de pleine conscience,
  • des exercices de dynamisation du souffle.
L'atelier "stretching"
Celui-ci est composé d’un ensemble de vécus corporels dans le respect du corps.

Dans cet atelier, il s’agira de mise en posture d’étirement, d’un travail statique ou dynamique des muscles, dans l’allongement, en douceur, sur la respiration.

Le tout avec un temps d’observation, de prise de conscience de l’information donnée par le corps lui-même.

Nous ajouterons une prise de conscience corporelle qui nous permettra de vivre le développement de la présence au corps, de son image. Chacun éveillera l’écoute du mouvement articulaire de différentes parties du corps. Lors de mises en tension de certaines zones du corps, le patient portera son attention sur les sensations apportées.

L’attention particulière portée sur la charpente osseuse, le squelette, l’os en soi, les cavités du corps, la forme de l’os, offrira une découverte du corps différente.

Enfin, une partie de l’atelier sera dédiée à la position assise « dynamique ». Un cheminement corporel, un travail de restructuration, permettra d’évoluer vers une assise personnalisée, dynamique, diminuée de contraintes. La position debout sera mise à l’honneur également.

L’ensemble des vécus proposés dans cet atelier aura pour but d’apporter des ressources, pour une liberté de mouvement, que toutes et tous pourront peut-être développer et intégrer dans leur vie quotidienne.

La reprise d'activité physique
Après ces ateliers, la reprise d’activité physique1 est proposée dans le cadre interdisciplinaire.

L’activité la plus simple pour une remise en mouvement en douceur est souvent la marche. Elle permet au patient souffrant de douleur chronique de retrouver une certaine autonomie. Elle peut également redonner le goût à d’autres activités physiques.

La première étape consiste à déterminer la quantité de marche maximale qui n’entraîne pas une augmentation significative de la douleur. Cette quantité, parfois objectivée lors de l’évaluation initiale, constituera la quantité/dose initiale de l’activité.

La seconde étape implique une discussion avec le patient de façon à déterminer comment cette activité pourra être intégrée dans sa vie quotidienne (où ? à quel moment de la journée ?).

La dose sera augmentée très progressivement au fur et à mesure du programme. Bien que celui-ci soit établi de façon à être très progressif et adapté au patient, il convient d’informer le patient sur la possibilité d’une possible augmentation de la douleur et de la fatigue à court terme.

1. « La revalidation du handicap douloureux », Michel Morel Fatio, Bruno Leroy, Elsevier Masson 2019.